1. Visiteur le site est en reconstruction comme annoncé il y a quelques jours sur l'ancien forum:
    Des bugs existent, voici les prochaines étapes:
    1- Changement de serveur avec protection quotidienne des poèmes: FAIT
    2- Construction d'une page d'accueil simplifiée: Lancement 25 Avril
    3- Ajout d'outils progressif pour les poètes: EN COURS

A mon papa disparu

Dans 'Papa' Réponses: 3 | Ce poème a été lu 5237 fois

  1. GinaCalcifera

    GinaCalcifera Nouveau poète

    J'ai beaucoup hésité à le mettre sur le site, parceque c'est vraiment Mon Poème, qui vient de mon coeur et surtout de mes rêves. Mais enfin, je vais le mettre, ça me fera du bien de partager mon secret avec d'autres poètes :)

    UN REVE
    Il s'étend devant moi une mer bleue et glacée,
    Etincelante sous un Soleil embrassant,
    Caressant les montagnes toutes autour enneigées
    Dont les murmures me parviennent, portés par le vent.


    Je vole au dessus des vagues houleuses et grisantes,
    Au dessus de ce monde créé par l'amour inné.
    Je rennais, heureuse, vierge et sans vie, et je chante,
    L'âme éparpillée en volutes légères, aisées.


    Je me brûle au contact de cette eau perturbée
    Par les effluves de volcans brûlant sous son corps,
    Puis remonte vers les cîmes des sommets enneigés.
    De là me parvient l'écho d'un parfait accord...


    Murmures insaisissables d'une terrible fragrance
    Souffles magnifiques empreints d'immortalité
    Qui me guident par une belle et naïve insouciance
    Sur le flanc d'une montagne sinueuse et escarpée.


    Tu es là, assis sur un simple banc de roche,
    Contemplant cet univers de tes yeux si doux.
    C'est à peine si tu remarques ma présence si proche
    Ni mes yeux agrandis d'un désir presque fou.


    Une faim dévorante d'amour embrase tout mon corps,
    Je cherche ta main mais tu sembles m'avoir oublié.
    Tu n'es plus qu'un simple reflet né de quelque sort,
    Oublieux de ton sang à présent décimé.


    Mais pourtant, face à cette immatérielle froideur,
    Je me mets à folâtrer comme un jeune poulain,
    Un amour et une joie renaissants dans mon coeur,
    Je voudrais que jamais m'a vision n'ait de fin.


    Je me jette dans un ruisseau à l'heureuse chanson,
    T'invitant à me suivre au delà de ce rêve.
    Mais tu ne peux t'échapper de cette belle prison,
    M'offrant ton image seulement pour une courte trêve.


    Je te quitte ici comme tant de fois je l'ai fait,
    Mon petit papa au regard toujours rêveur.
    Toujours, avec espoir, chaque nuit je t'attendrai,
    Seulement pour te contempler en silence, des heures...

    A mon papa, Gina Calcifera
     
  2. Astyan

    Astyan Nouveau poète

    Superbe et en rimes... Je vais le relire... Vraiment beau.. continue,)
     
  3. wolf74

    wolf74 Nouveau poète

    J'ai pleuré en le lisant car il m'a fait revivre mes émotions face à une personne disparue. Je t'ai suivi au cours de ce poème, je l'ai vécu....merci, oui merci pour cet instant émouvant.
     
  4. cameleon84

    cameleon84 Nouveau poète

    que les anges veielle sur ton papa et le conduise la ou les ange habite inchallah tres bo poemes moi aussi jai perdu mon pere bon courage a toi amicalement madis
    un vote de plus bizoux
     
Chargement...
Poèmes similaires:
  1. justmoa
    Réponses:
    5
    Affichages:
    962
  2. laïla5073
    Réponses:
    14
    Affichages:
    230
  3. laïla5073
    Réponses:
    2
    Affichages:
    99
  4. evesansadam
    Réponses:
    10
    Affichages:
    248
  5. colombe67
    Réponses:
    2
    Affichages:
    132

Vous aimez ? Alors partagez: